magique !

Publié le par philippe masson


Je viens de recevoir les deux derniers romans que j'ai illustré avant les vacances...
C'est toujours un plaisir !

Publié dans Philippe Masson

Commenter cet article

Reibral 23/10/2007 12:04

Monsieur Dawid m' a dit qu' il a vu de ses propres yeux  Jean crucifier un chien, vivant, par les oreilles, à la porte de l' atelier Cachalot. C' était un petit chien mais tout de même!

Reibral 19/10/2007 22:04

En tout cas, il y a des choses que j' ai du mal à comprendre chez les gens de Cachalot, c' est leur manie de crucifier des chats morts sur la porte de leur atelier. Philippe Masson m' a assuré qu' il s' agit là d' une vieille tradition et que Christopher tient absolument à conserver ce rituel ancestrale.Même Felipe, qui déteste pourtant les animaux, trouve cette superstition cruel et inutile.

Reibral 19/10/2007 08:06

Son frère!!! C' était donc ça le fameux jumeau que j' avais vu travaillé à sa place!!!! A l' époque, personne ne m' avait cru, Isha avait même fait croire que j' avais bu, c' est vous dire!Je crains que nous ne soyons pas au bouts de nos surprises, monsieur Dawid!!!

Dawid 19/10/2007 07:56

j\\\'en pense que Monsieur Philippe Masson est un dangereux tueur en série cannibale psychopathe et qui exorcise sa claustrophobie en séquestrant ses victimes dans cette cave pour finir par les exécuter à l\\\'aide de son taille-crayon mécanique... En plus, il paraît que ce n\\\'est même pas lui qui fait ses dessins mais son frère qui a préféré lui servir d\\\'alibi plutôt que de le dénoncer... Malheureusement, monsieur Philippe Masson n\\\'est pas le seul monstre sanguinaire de cet atelier, il se passe de terribles choses dans cet atelier, monsieur Reibral...

Reibral 19/10/2007 07:17

J' allais aussi oublier ces cris et ces râles que l' on entend en permanence. du sous-sol C' est d' ailleurs rigolo, je me faisais récemment cette réflexion, j' ai vu beaucoup de gens descendre dans cette caveet je n' ai jamais vu personne en remonter. A part monsieur Philippe  Masson justement.Qu' en pensez-vous, monsieur Dawid?